Les mains

Lin Garcia nous propose un exposé bien structuré sur le thème de la représentation des mains, aussi bien dans la peinture que dans la sculpture et la photographie.

Nous commençons par un bond en arrière de plus de 10000 ans pour découvrir que les mains faisaient déjà l’objet de représentations dans les grottes de nos ancêtres.

Puis, les illustrations de Lin nous montrent les mains en tant que symbole, entre autre, de l’accueil, du respect, de la soumission, du travail, de la foi, du pouvoir, de la révolte … La main est religieuse, sociale, politique, sportive … Elle communique, met en relation, félicite, invite, écarte, agresse … La main est aussi un langage, une expression, une matérialisation de notre pensée …

Lin nous guide ensuite sur le chemin de la photo des mains au cours des années, depuis 1850 (!) jusqu’à nos jours. Un voyage au coeur des mains qui se terminé par une série de photos de Ren Hang, un artiste chinois hors norme, malheureusement décédé trop tôt, dont la vision photographique est tout simplement remarquable – au sens littéral du mot.

L’exposé se termine par une invitation à creuser le thème des mains dans nos démarches photographiques futures. Déjà, à court terme, nous sommes appelés à finaliser la préparation de notre exposition « Mains & Regard au Travail » … Une très bonne entrée en matière !

Lecture d’images

La séance est, en principe, axée sur la préparation de notre exposition « Mains & Regard au Travail ».

Une question se pose: faut-il voir l’oeil pour dire qu’il y a regard? La majorité du club estime que le « mouvement » du regard est plus important que l’oeil lui-même. La question sera bien entendu développée par le jury de l’exposition qui doit se réunir dans les environs du 10 décembre prochain.

Vannes Photo Festival

Pascal nous fait un point de situation sur ses discussions avec les élèves de l’IUT quant à l’organisation de séances de shooting sur notre thème. Il contactera l’équipe de photographes du club dans les jours qui viennent avec un projet de planning. L’idée est d’organiser les séances par binômes (mixtes, si possible), en fonction de l’agenda et des affinités de chacun.